Ciophotos

Mur d'images

  • gady86 - Friday 07 February 2014 15:23
    actuellement, en train de retracer l'itinéraire de mon arrière grand père poitevin qui a fait 4 ans de guerre et qui repose depuis 1923 dans ce cimetière. il avait été tué à Chavigny le 27 août 1918.
  • bruno - Tuesday 22 October 2013 15:20
    Je viens de valider la photo et de rajouter ce commentaire qui est bien entendu de notre ami Claude Daussin: Il s'agit du désert du Namib, en Namibie (je reviens d'un super safari photos), le plus vieux désert du monde, qui s'explique par la présence sur la côte atlantique du courant froid du Benguela, courant qui existe depuis 5 millions d'années.
    On peut distinguer des reliefs tabulaires, des épanchements de lave (basalte), un oued où se concentrent la flore et la faune (éléphants du désert, lions, guépards, oiseaux...)
  • Nicole Driessens Dijon - Wednesday 16 October 2013 18:01
    Bonjour,
    De retour d'un séjour au Portugal consacré en grande partie à ses magnifiques cloîtres, je suis heureuse de voir sur votre site une photo (très réussie) de Santa Cruz à Coimbra, cloître original dont je vais bientôt faire un diaporama.
    Amicalement. Nicole Driessens
  • cpeyronnard - Sunday 15 September 2013 08:12
    merci correction faite
  • Lucienne Tschanz - Tuesday 25 June 2013 14:29
    J'avais 14 ans, à l'époque et j'habitais à Bains-les-Bains.
    Je connaissais plusieurs de ces malheureux maquisards faits prisonniers et envoyés à Dachau (et d'autres camps voisins) via Shirmeck auparavant...
    Je crois pouvoir dire que le chiffre de 117 prisonniers noté plus haut paraît inexact, et se reportant au livre d'Albert Fäh, qui faisait partie de ces malheureux, ils étaient 200 environ !
    Trop peu sont revenus, j'ai alors vu la plupart à leur retour, et cette image est restée gravée dans ma mémoire à jamais....
  • cpeyronnard - Thursday 20 June 2013 07:12
    On peut également signaler la tombe de Pierre-Gaston Lefèvre, né en 1897 à Morfontaine en Meurthe-et-Moselle. En août 1914, il voit son père et son frère pris en otage avant d'être fusillés par les Allemands. Alors pour se venger, il parvient à franchir les lignes ennemies au péril de sa vie et s'engage le 14 août dans l'armée française. Pour ce faire, malgré sa jeunesse - il n'a alors que 17 ans - il falsifie son âge. Il faut croire que l'administration n'était pas particulièrement regardante. Il est blessé au combat en 1915 et soigné à Lyon. Il revient au front puis est nommé caporal. En mai 1917, il est affecté dans le secteur du Chemin des Dames et il se retrouve impliqué dans la mutinerie de Mercin. Il est condamné à mort et fusillé le 16 juin 1917 dans la cité du Vase. Il sera enterré au cimetière militaire d'Ambleny. Un hommage lui fut rendu en 2007 au moment de la réhabilitation des fusillés pour l'exemple